Achetez
Home hero arrow

Le taux de change euro - Livre Turque

Le taux de change euro - livre turque

Aperçu du taux de change entre l'euro et la livre turque et présentation de la monnaie de la Turquie

Le taux de change entre l'euro et la livre turque correspond au nombre de livres turques que vous recevez contre un euro. L'appellation technique de ce taux de change s'écrit EUR/TRY. Malgré la volonté de la Turquie de rejoindre l'Union européenne, le processus durera encore longtemps et le taux de change euro - livre turque continuera donc d'exister.

Taux de change entre l'euro et la livre turque : situation actuelle

Au 16 novembre 2015, le cours de l'euro par rapport à la livre turque s'est clôturé à 1/3,0855, soit un peu plus de 3 livres turques pour un euro. Ce taux est légèrement plus élevé que celui de la même période l'année passée, soulignant l'appréciation stable de l'euro par rapport à la livre turque en 2015. Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

Histoire du taux de change euro - livre turque

Si l'on jette un œil sur l'évolution du taux de change entre l'euro et la livre turque, on constate qu'elle fut assez mouvementée. À l'époque de l'introduction de l'euro, la livre turque se trouvait en pleine chute libre par rapport à d'autres monnaies en raison d'une inflation marquée et persistante. En février 1999, le taux se situait à 1/382.505 ; fin 2001, il était noté à 1/1.292.245, soit une hausse de 338% (!). Après quelques années relativement stables, le taux repartit à la hausse en 2004, tant et si bien que la livre turque n'avait pratiquement plus de valeur par rapport à l'euro. Afin de reprendre le contrôle sur sa monnaie, le gouvernement turc décida d'en supprimer 6 zéros, de sorte qu'au 1er janvier 2005, le taux affichait 1/1,81. La combinaison d'une économie croissante et de la dévaluation de l'euro pendant les années qui suivirent permit de retrouver une certaine stabilité. Depuis fin 2012, le taux de change EUR/TRY a cependant repris une courbe ascendante.

Aperçu de la livre turque

La livre turque est, outre la monnaie officielle de la Turquie, également utilisée à Chypre du Nord. La longue histoire de cette monnaie peut toutefois se résumer en un seul mot : dévaluation.

Origines de la livre turque

La première monnaie digne de ce nom en Turquie fut le kuruş, très similaire au dollar espagnol. À partir de 1688, il devint la devise couramment utilisée en Turquie jusqu'à ce qu'en 1844, il soit remplacé par la livre ottomane, prédécesseur de la livre turque qui fut introduite en 1927.

Pendant les premières décennies post-Seconde Guerre mondiale, la valeur de la livre déclina de manière continue. Mais dès 1965, cette dépréciation prit une grande ampleur. En 1966, 1 dollar valait 9 livres turques ; en 1980, il en valait 90. Cette rapide hausse de la parité avec le dollar était encore relativement acceptable en comparaison à la situation en 1995, où 1 dollar valait 45.000 livres, pour atteindre un paroxysme en 2001, à 1.650.000 livres. Cette dévaluation chronique et sans précédent par rapport à d'autres monnaies valut à la Turquie l'honneur d'être mentionnée dans le Guinness Book of World Records en 1995/1996 et de 1999 à 2004, comme pays dont la monnaie figurait en tête des devises à la plus faible valeur - une maigre consolation.

La nouvelle livre turque

La dégringolade sans fond de la livre prit finalement fin le 1er janvier 2005, à l'arrivée de la 'nouvelle' livre turque (Yeni Türk Lirasi, YTL). Six zéros furent tout simplement retirés, de sorte qu'une 'nouvelle' livre valait 1.000.000 d'anciennes livres. En janvier 2009, l'appellation 'nouvelle' fut supprimée et la devise est aujourd'hui appelée livre turque. Vu la relative stabilité de la livre depuis 2005, et même une certaine appréciation de celle-ci par rapport à l'euro et à d'autres monnaies, il fut décidé, en 2012, suite à l'organisation d'un concours, de donner à la livre son sigle actuel. Le (₺) représente une ancre, qui reflète l'espoir du pays que la monnaie constitue un 'havre'. Les traits orientés vers le haut symbolisent, eux, la tendance ascendante de la force de la monnaie.