Achetez
Home hero arrow

Le taux de change euro - roupie indonésienne

Le taux de change euro - roupie indonésienne

Le taux de change entre l'euro et la roupie indonésienne, indiqué sous la forme EUR/IDR sur les marchés financiers, indique le nombre de roupies que vous recevez pour un euro. L'économie de l'Indonésie se développant à un rythme soutenu, le taux de change entre l'euro et la roupie indonésienne sert d'indicateur du développement économique du pays.

Un taux élevé indique que vous pourrez échanger relativement beaucoup de roupies pour un euro. Il est donc intéressant de suivre l'évolution du cours si vous souhaitez partir en vacances en Indonésie. Inversement, un taux faible implique que vous aurez moins de roupies à dépenser pour un même nombre d'euros. En termes de commerce international, un taux de change élevé entre l'euro et la roupie peut stimuler l'acquisition de produits et services d'Indonésie.

Taux de change entre l'euro et la roupie indonésienne : situation actuelle

Au 12 novembre 2015, le cours de l'euro par rapport à la roupie indonésienne se situait à un taux de 1/14.574,26, soit environ 14.574 roupies indonésiennes pour un euro. L'évolution capricieuse du cours pendant l'année 2015 laisse voir que la relation entre les deux monnaies peut fortement fluctuer. Le degré d'incertitude à l'égard de l'euro joue ici un rôle, tout comme la forte croissance de l'économie indonésienne.

Histoire du taux de change euro - roupie indonésienne

Le taux de change euro - roupie indonésienne fut noté à 1/9.521,1 au 4 janvier 1999, lors d'introduction de l'euro. Après les rectifications et l'incertitude sur le fonctionnement de la monnaie unique des premières années, suivies par l'éclatement de la bulle internet, le taux fit le grand plongeon. À partir de 2002, le redressement de l'euro fit grimper le taux à son sommet de 1/15.354, au moment de la crise bancaire américaine. Les coups durs subis par l'euro pendant les années qui suivirent permirent à la roupie indonésienne de regagner rapidement du terrain sur l'euro. Depuis que la monnaie européenne se relève péniblement, le taux de change avec la roupie indonésienne a retrouvé un niveau stable au cours des deux dernières années.

Bref aperçu de la roupie indonésienne

Depuis le début du 21ème siècle, l'économie de l'Indonésie affiche une croissance constante, faisant de la roupie une monnaie forte. Dans les années quatre-vingt-dix, la crise monétaire asiatique entraina de fortes fluctuations dans le taux de change.

Origines de la roupie indonésienne

L'expansion coloniale des Pays-Bas apporta, dès 1610, les florins néerlandais en Indonésie. L'appellation fut reprise en 1817, lorsque les florins néerlandais-indiens furent introduits . Le nom de 'roupie', dérivé du sanskrit 'rupya' (argent), fut pour la première fois utilisé sous l'occupation japonaise, pendant la Deuxième Guerre mondiale. Peu de temps après, la banque de Java émit brièvement ses propres roupies, en remplacement des florins. L'indépendance prononcée par le président Soekarno en 1949 marqua également la naissance de la nouvelle monnaie nationale : la roupie indonésienne.

Cours variable

La valeur de la roupie fut à l'origine égale à celle du florin, mais pendant les décennies de pouvoir du Soekarno, l'inflation fit rage dans le pays, causant une dépréciation accélérée de la roupie par rapport à d'autres monnaies. En 1965, les autorités tentèrent d'apprécier leur devise en introduisant la nouvelle roupie, valant 1.000 anciennes roupies. Cette mesure fut moyennement bénéfique, mais ne suffit pas à stopper le déclin de valeur de la monnaie. Ce n'est qu'à partir de 1986, lorsque de fortes monnaies internationales telles que le dollar traversèrent une période de recul, qu'une certaine stabilité s'installa dans les taux de change.

Cependant, un nouveau revers vint frapper l'Indonésie lorsque la crise monétaire asiatique fit dégringoler à nouveau la roupie, atteignant son plus bas en juin 1998. Depuis lors, l'économie indonésienne affiche une croissance stable et la roupie est devenue une devise dont les marchés financiers tiennent de plus en plus compte.