Achetez
Home hero arrow

Prague la magicienne

Celle qu’André Breton appelait la « capitale magique de l'Europe » ne manquera pas de vous ensorceler, le temps d’un long week-end.

Un musée à ciel ouvert

Un musée à ciel ouvert

De ses mille clochers médiévaux à la Maison qui danse de Frank Gehry et Vlado Milunić, Prague illustre l’histoire de l’architecture occidentale. Perché sur la colline de Hradčany, le Château royal déroule son dédale de jardins et de d’édifices du Moyen Âge et de la Renaissance, culminant avec la cathédrale Saint-Guy. Le quartier de Malá Strana affiche de délicieuses façades baroques aux couleurs pastel, tandis que la ville neuve (Nové Město) et le quartier Josefov se distinguent par leurs superbes immeubles Art Nouveau et Art Déco. La Maison municipale (Obecní dům) et la Gare centrale sont aussi de parfait exemples de la luxuriance de l’Art Nouveau, dont le peintre Mucha, un enfant du pays, est l’un des représentants les plus célèbres.

Balade en musique

Balade en musique

Un proverbe local affirme qu’en chaque Tchèque sommeille un musicien. On le croit facilement, devant l’abondance de concerts, d’opéras et de festivals – notamment le Printemps de Prague – organisés à longueur d’année. Ils font évidemment la part belle aux compositeurs tchèques Smetana et Dvořák, ainsi qu’à Mozart, tombé amoureux de cette ville où il séjourna à plusieurs reprises. Sur le fameux pont Charles qui enjambe la Vltava, ainsi que dans la verdure du parc de Petřín, les musiciens locaux se donnent régulièrement en spectacle pour le plus grand plaisir des touristes. Dans la vieille ville, c’est le spectacle de l’horloge astronomique qui attire les foules sur le coup de chaque heure.

L’empreinte du Golem

L’empreinte du Golem

Modernisé et remodelé au début du XXème siècle selon le modèle haussmannien, Josefov – le quartier juif de Prague – ne conserve qu’une demi-douzaine de synagogues et son vieux cimetière aux milliers de pierres tombales dans un jardin à l’atmosphère envoûtante. C’est dans l’ancien ghetto de Prague qu’est née la légende du Golem, créature mythique censée défendre la communauté des pogroms. Paradoxalement, les Nazis décidèrent d’épargner Josefov pour en faire le « musée d'une race éteinte ». Une partie des objets d’une richesse fascinante qui sont exposés dans les synagogues et dans l’ancienne salle de cérémonie proviennent du pillage d’autres synagogues d’Europe centrale. Les murs de la synagogue Pinkas sont recouverts des noms des 80 000 Juifs de Bohême et de Moravie exterminés dans les camps.

Budget

Le coût de la vie à Prague reste bien meilleur marché qu’en France, bien qu’il ait beaucoup augmenté ces dernières années.

Voici une idée de quelques prix :

Une petite bouteille d’eau minérale – 0,8 €Une bière locale – 1,50 €Un repas dans un restaurant bon marché – 5 €
Un repas dans un restaurant de moyenne gamme – 10 €Un cappuccino – 1,80 €

Un ticket de métro – 1,01 €


La monnaie officielle de la République tchèque est la couronne tchèque (Kč, ou CZK). L’euro n’est que très rarement accepté ; il vous faudra donc acheter des couronnes tchèques. Commandez-les en ligne ; vous pourrez les retirer dans le bureau de change Travelex le plus proche de votre domicile – ou à l’aéroport.

Commandez des couronnes tchèques en ligne

Se déplacer à Prague

Choisissez un hôtel dans le centre historique, et vous pourrez facilement tout visiter à pied. Sinon, les transports en commun sont bon marché et sûrs.

Métro, bus et tramway

Ils sont gratuits pour les enfants de moins de six ans et les personnes de plus de 70 ans ; en revanche vous devrez prévoir un billet supplémentaire pour les gros bagages. Les titres de transport s’achètent aux guichets ou distributeurs automatiques des stations de métro, dans les kiosques à journaux et les bureaux de tabac. Attention, ils ne sont pas en vente à bord des trams ni des bus. Il faut les composter à la première utilisation. Les contrôles sont fréquents ; en cas d’infraction vous devrez payer une amende sur le champ. (Les « vrais » contrôleurs sont reconnaissables à leur badge).

Il existe deux types de billets à l’unité, valables 30 minutes ou 90 minutes dans le métro et les tramways, avec transferts autorisés, ainsi que deux types de forfaits, pour un ou trois jours. Le métro est pratique et rapide. Il n’existe que trois lignes, ouvertes de 5 heures à minuit (1 heure le week-end). Vingt-six lignes de tram et de nombreux bus quadrillent la ville de 4h30 à minuit environ.

Le funiculaire de Petřín

Bondé en été, iI gravit la colline de Petřín tous les jours de 9h à 23h30, et toutes les 10-15 minutes.

Le vélo

Classiques ou électriques, les vélos sont désormais faciles à louer pour visiter Prague et les châteaux des environs, mais soyez prudents : les automobilistes tchèques n’ont pas l’habitude des cyclistes… et les tramways et bus ont priorité sur les piétons et vélos. Attention aussi aux pavés et aux voies de tramways !

Le taxi

Les arnaques étant fréquentes, il est conseillé de réserver systématiquement par téléphone et de ne prendre que des véhicules munis d’un taximètre en état de marche (et allumé). Le tarif des courses en ville doit être affiché sur la vitre ou la carrosserie. Vous trouverez des « Fair Taxis », qui s’engagent à respecter la règlementation, dans les stations signalées par un panneau orange

La voiture

Absolument déconseillée dans le centre de Prague (Prague 1), où seuls les résidents – à de rares exceptions près – ont le droit de stationner. Mieux vaut se garer dans un parking en périphérie et prendre les transports en commun.

Si vous arrivez en République tchèque en voiture, n’oubliez pas d’acheter à la frontière la vignette autoroutière obligatoire et conduisez avec vos feux de croisement allumés même en plein jour. Tolérance zéro pour l’alcool au volant, sous peine d’amende immédiate.