Achetez
Home hero arrow

Les sortilèges de Marrakech

Les couleurs et les parfums de la plus célèbre des villes marocaines ne manquent jamais d’ensorceler les voyageurs. À votre tour de succomber à ses charmes…

Une explosion de couleurs

Une explosion de couleurs

On la surnomme la Ville rouge, à cause des bâtiments ocre de sa médina, la plus étendue du Maghreb. Dans l’oasis de bambous, de bougainvillées et de cactus du célèbre jardin Majorelle, créé par ce peintre dans les années 1920 et superbement restauré par Yves Saint-Laurent, c’est le bleu pur rehaussé de jaune safran qui éblouit. L’explosion de couleurs culmine dans les ruelles des souks, des écheveaux de laine vermillon et indigo du quartier des teinturiers aux pyramides d’épices odorantes. Ces babouches pailletées vous tentent ? N’oubliez pas de marchander !

Prenez un bain de culture

Prenez un bain de culture

Quelques visites incontournables vous offriront un aperçu de la virtuosité des artistes locaux, experts en moucharabiehs, en zelliges et en ornements de stuc : le minaret de la Koutoubia, le palais de la Bahia, la médersa Ali Ben Youssef et les tombeaux saadiens. Détendez-vous ensuite avec une incursion au hammam, où les Marocains se rendent chaque semaine pour se laver et se purifier. Les hommes et les femmes s’y baignent séparément. Pour faire peau neuve, demandez un gommage au savon noir et au gant exfoliant. Les plus aventureux choisiront un hammam de quartier pour une immersion culturelle totale.

Saveurs des mille et une nuits

Saveurs des mille et une nuits

Souvent dans le cadre mauresque d’antiques riads, les nombreux restaurants gastronomiques de Marrakech déclinent une cuisine aux saveurs de miel, de cumin, d’abricot, de cannelle, de pétales de roses séchés… À l’assortiment de salades, de briouates et de pastillas délicieusement croustillantes succèdent couscous et tagines. On conclura par d’irrésistibles pâtisseries orientales arrosées d’un thé à la menthe sucré et parfumé, servi avec cérémonie. Ce n’est pas à Marrakech que l’on fera régime ! Goûtez aussi la cuisine de rue des étals de la place Jemaa el-Fna, le cœur battant de la ville, qui s’illumine de guirlandes d’ampoules à la nuit tombée, quand les charmeurs de serpents se donnent en spectacle.

Budget

La monnaie du Maroc est le dirham, divisé en 100 santimat. En novembre 2017, un dirham valait environ 9 centimes d’euro, et un euro valait 11 dirhams.

Voici l’équivalent en euro de quelques prix à Marrakech :

Un repas bon marché – 2,70 €Un repas dans un restaurant de moyenne gamme – à partir de 18 €Une bouteille d’eau – 0,50 €
Un café au lait – 1,50 €½ l de bière – 2,70 €1 ticket de bus – 0,36 €


Pensez à commander des dirhams marocains avant votre départ ; vous pourrez les retirer dans le bureau de change Travelex le plus proche de votre domicile – ou à l’aéroport.

Achetez des dirhams marocains en ligne

Se déplacer à Marrakech

À pied

C’est de loin le meilleur moyen de transport dans la vieille ville, et dans les ruelles de la médina, on n’a guère le choix. Vous vous perdrez presque à coup sûr ; dans ce cas demandez votre chemin à un commerçant ou à un porteur de bagages plutôt qu’à un passant. Attention aux charrettes et aux mobylettes.

En taxi

Bon marché, ils seront utiles si vous sortez de la vieille ville. Les « petits taxis » de couleur beige sont très faciles à trouver. Ils n’ont pas le droit de sortir de Marrakech. Si le compteur (en principe obligatoire) est « cassé », négociez le prix de la course à l’avance. Évitez de monter dans un taxi déjà occupé. En cas de problème, relevez le numéro du taxi pour que la police touristique puisse l’identifier.

Les « grands taxis », de vieilles Mercedes, sont autorisés à quitter l'agglomération, donc parfaits pour une excursion dans la journée. Ils sont plus chers et ne possèdent pas de compteur. Vous devrez les emprunter pour plus de trois (et jusqu’à six) passagers. Négociez la course à l’avance.

En bus

Les bus sont confortables et bon marché. Les billets se prennent à bord. Toutefois si vous ne passez que quelques jours à Marrakech, il vous sera beaucoup plus facile de vous déplacer à pied et en taxi.

En calèche

L'arrêt principal des calèches se trouve place de Foucauld, à côté de la place Jemaa el-Fna. Certaines calèches attendent aussi aux abords des principaux hôtels. Elles peuvent prendre quatre ou cinq personnes. C’est une façon pittoresque de se promener le long des remparts et dans la médina. Attention cependant à ne pas vous faire conduire de boutique en boutique… Comptez 20-25 euros pour un tour de la ville, et environ 10 euros pour une vingtaine de minutes.

À vélo

Il existe quelques pistes cyclables relativement sûres qui conduisent aux jardins de la Ménara, traversent une partie de la Palmeraie et font le tour des remparts. Mieux vaut vous y tenir, car la circulation en ville est anarchique.

En voiture

La circulation à Marrakech est chaotique, dangereuse pour les étrangers, et les embouteillages fréquents. Si vous insistez pour louer une voiture et affronter la cohue des bus, taxis, calèches, mulets, piétons, scooters etc., adressez-vous à une agence à la réputation bien établie. C’est à Guéliz que l’on peut se garer le plus facilement.

Pour en savoir plus : Office du tourisme du Maroc