Achetez
Home hero arrow

Halloween autour du monde

Du 31 octobre au 2 novembre, fantômes et squelettes mènent la danse dans de nombreux pays.

Chez les Celtes, la nuit du 31 octobre marquait la transition entre la fin de l’année agricole et le début de l’hiver. Les druides allumaient des feux pour effrayer les fantômes car cette nuit-là, le monde des morts pouvait communiquer avec le monde des vivants.

Quand le christianisme se répandit en Europe du Nord, le 1er novembre devint la Toussaint et All Hallows Eve (« la veille de la Toussaint ») donna naissance à Halloween.

Êtes-vous superstitieux ?

Si la flamme d’une bougie vire au bleu ou s’éteint soudain, c’est qu’un fantôme s’approche. Le soir d’Halloween, ne balayez pas l’entrée de votre maison sous peine de balayer votre bonheur. Épargnez les araignées : ce sont les esprits d’êtres chers. Retournez vos poches en passant devant un cimetière pour empêcher l’esprit d’un mort de s’y réfugier. Et si vous entendez des pas derrière vous dans la nuit, ne vous retournez pas : la mort vous suit et vous emporterait…

Êtes-vous superstitieux ?
En Irlande et en Ecosse

En Irlande et en Ecosse

Une légende irlandaise est à l’origine des lanternes creusées dans les navets, les rutabagas et les potirons : Jack, aussi malin qu’ivrogne, s’était assuré par une ruse que le Diable n’emporterait pas son âme. À sa mort, il se vit refuser l’entrée du paradis. Ne pouvant le prendre en enfer, le Diable, dépité, lui jeta un charbon ardent. Jack le récupéra et le plaça dans un navet évidé pour s’éclairer dans la nuit noire. Depuis il est condamné à errer avec sa lanterne sans trouver le repos. En Irlande, le jour d’Halloween, on mange du colcannon – une purée de pomme de terre au chou vert où l’on cache une pièce de monnaie, gage de chance – et du barmbrack, un cake aux raisins secs. Celui qui trouve l'anneau dissimulé dans le gâteau rencontrera bientôt l’amour. La plus importante célébration a lieu dans la ville de Derry, qui accueille un gigantesque carnaval de rue et des feux d’artifices.

En Écosse, chair de poule garantie ! On peut suivre des visites guidées sur les traces des sorcières et des fantômes d’Édimbourg – à moins de fêter Halloween dans un château hanté, comme celui de Crathes : peut-être y rencontrerez-vous la fameuse Dame verte ?

Achetez des Livres Sterling en ligne
En Pologne et en Roumanie

En Pologne et en Roumanie

Récemment, la Roumanie a adopté avec enthousiasme Halloween. C’est en effet la terre natale de Vlad l’Empaleur, ou Draculea (« Le fils du dragon »), un prince du XVème siècle qui inspira le fameux vampire du roman. La Transylvanie s’est fait une spécialité des fêtes macabres sur le thème de Dracula, notamment dans la citadelle de Sighisoara et dans le château de Bran – ambiance gothique à souhait dans un cadre d’époque !

Mais traditionnellement, en Europe de l’Est, c’est la veille de la Saint-André (le 29 novembre) que les fantômes se promènent. On prédit alors l’avenir à partir de formes en cire fondue que l’on fait couler dans de l’eau froide par le trou d’une clé (qui constitue un lien avec l’autre monde). Si une jeune fille célibataire pèle une pomme et en jette la pelure, celle-ci tombera par terre en inscrivant l’initiale de son futur époux.

Achetez des Zlotys polonais et des Lei roumains en ligne
Aux États-Unis

Aux États-Unis

Les immigrants irlandais ont importé Halloween aux États-Unis, où on a vite remplacé les navets par les citrouilles locales, plus faciles à creuser. La tradition du trick or treat (« un mauvais tour ou un bonbon ») a supplanté « gâteaux des âmes » que l’on distribuait aux enfants sur le vieux continent.

Aujourd’hui un Américain sur deux décore sa maison pour Halloween et les enfants, comme les adultes, rivalisent avec leurs costumes. À New York, Central Park se couvre de citrouilles et la municipalité ouvre au public plusieurs maisons hantées décorées à faire peur. Le 31 octobre au soir, la Village Halloween Parade voit défiler dans les rues de Manhattan des milliers de zombies, de squelettes et de vampires.

Achetez des Dollars américains en ligne
Au Mexique

Au Mexique

Les Aztèques avaient coutume de commémorer leurs morts par des chants, des danses et des offrandes présidées par Mictecacihuatl, la Dame de la Mort. À partir de la colonisation espagnole, ces célébrations furent déplacées pour coïncider avec la Toussaint et le Jour des morts catholiques, du 1er au 2 novembre. Chaque famille installe chez elle un autel pour ses défunts, chargé de fruits, de pains des morts, de crânes en sucre, de bougies et de guirlandes de fleurs. Dans les cimetières, on veille toute la nuit à la lueur des bougies.

Le 2 novembre, les morts sont renvoyés dans l’Au-delà dans les volutes de fumée du copal, pour éviter qu’ils ne restent sur terre à tourmenter les vivants.

Achetez des Pesos mexicains en ligne
Aux Philippines

Aux Philippines

Du 31 octobre au 2 novembre, les Philippins célèbrent leurs parents et leurs amis défunts. Halloween menace de supplanter la tradition locale de Pangangaluluwâ, mais dans les campagnes on voit encore des groupes d’enfants frapper aux portes des maisons et chanter des chants religieux en échange d’une aumône et de gâteaux de riz.

Pendant la nuit, il arrive que des objets disparaissent mystérieusement de la maison et qu’on les retrouve le lendemain dans le jardin, voire au beau milieu de la rue : ce sont les frasques des esprits des êtres chers venus rendre visite à la famille.

Achetez des Pesos philippins en ligne