Achetez
Home hero arrow

Les trésors cachés de Budapest

Vous souhaitez passer quelques jours dans la capitale hongroise? A côté des incontournables – le château de Buda, le Parlement, le Bastion des pêcheurs ou l’île Marguerite – voici quelques suggestions pour vous écarter des sentiers battus.

Le parcours Art nouveau

Le parcours Art nouveau

À la fin du XIXème siècle et jusqu’en 1914, Budapest fut un des foyers européens de l’Art nouveau, notamment grâce à l’architecte Ödön Lechner, le Gaudí hongrois. La ville regorge de beaux exemples de ce style caractérisé par ses lignes sinueuses, ses motifs floraux et ses tuiles vernissées : la Caisse d'Épargne Postale, le palais Gresham (transformé en hôtel de luxe), la maison Bedö-Haz, le zoo, la villa Sipeki Balázs et la villa Zala, l'Institut de Géologie, l’hôtel Gellért… À couronner par une visite du musée des Arts décoratifs, chef-d’œuvre de Lechner.

Au bain turc

Au bain turc

Les sources de Budapest sont réputées depuis l’Antiquité pour leurs vertus médicinales. Construits au début du siècle dernier, les énormes bains Gellért, Széchenyi et Lukács sont les plus visités. Mais pour une expérience plus intime évocatrice des Mille et une nuits, choisissez plutôt les bains turcs édifiés au XVIème siècle, au temps où la Hongrie était sous domination ottomane, tels que les bains Rudas ou les bains Veli Bej.

Aventures souterraines

Aventures souterraines

Les collines de Budapest cachent un nombre impressionnant de grottes. Certaines sont accessibles aux visiteurs (bien chaussés et munis d’un pull) et on peut y découvrir des concrétions spectaculaires – notamment les grottes de Pálvölgyi, et celles de Szemlőhegyi.

La colline du château de Buda renferme aussi un hôpital souterrain doublé d’un bunker nucléaire, le Sziklakórház. Construit durant la Seconde Guerre mondiale, il vit passer plusieurs milliers de blessés pendant le siège de Budapest, et reprit du service pendant la révolution de 1956. Il est maintenant transformé en musée, avec des mannequins de cire recréant l’ambiance de l’époque.

Le ventre de Budapest

Le ventre de Budapest

Pour découvrir la gastronomie locale et rapporter quelques souvenirs culinaires, faites un tour aux Halles centrales de Budapest. Situées au bord du Danube, à côté du pont de la Liberté, elles sont ouvertes tous les jours sauf le samedi après-midi et le dimanche. Vous pourrez y déguster des lángos (beignets salés garnis de crème aigre et au fromage) ou du véres hurka (boudin noir) et acheter du saucisson hongrois, du miel, l’incontournable paprika doux ou piquant, des pickles et des vins locaux.

Des bars qui tombent en ruine

Des bars qui tombent en ruine

Le romkert (littéralement : jardin de ruines) est un phénomène propre à Budapest. Des bars à la mode ont élu domicile dans des bâtiments délabrés à l’abandon. La plupart de ces « bars-ruines » ont une cour intérieure, jadis celle d’un immeuble, décorée de lampions colorés et de graffitis où vous pourrez ajouter le vôtre. Le mobilier disparate fait la part belle à la récup’ : vous risquez bien vous retrouver assis dans une baignoire. Ces bars accueillent souvent des installations d’artistes locaux. Le Szimpla Kert (14 rue Kazinczy) est le plus ancien et le plus connu.