Achetez
Home hero arrow

Voyagez, c’est bon pour la santé !

À quand les croisières ou les randonnées sur ordonnance ? Ce n’est pas une idée si farfelue, puisque plusieurs études ont prouvé à quel point les voyages peuvent contribuer à une meilleure santé physique et mentale. En voici la preuve par cinq.

C’est la meilleure cure antistress

C’est la meilleure cure antistress

Pour 89 % des personnes interrogées, leur niveau d’anxiété diminue considérablement dès leur deuxième ou troisième jour de vacances. Ils se sentent plus reposés et de meilleure humeur. Ce bien-être persistera au retour pendant quelques semaines, alimenté par les souvenirs de voyage. Ce n’est pas le cas quand on prend des vacances chez soi : un changement de décor total est nécessaire pour lâcher prise et mettre de côté les corvées, les paperasses et les échéances qui vous accaparent à la maison comme au bureau.

C’est bon pour le moral

C’est bon pour le moral

Il y a des avantages psychologiques évidents à laisser derrière soi tous ses soucis. On a d’ailleurs établi des liens de cause à effet entre les voyages et une meilleure santé mentale, y compris l’amélioration de troubles dépressifs existants. Les trois-quarts des participants à une étude ont affirmé se sentir plus heureux quand ils planifiaient au moins un voyage par an. Les voyages ont en outre un effet positif sur les relations de couple et la vie de famille : cette mise en parenthèse de la routine quotidienne permet de se reconnecter. Ils peuvent aussi offrir l’occasion de se faire de nouveaux amis.

Ça stimule le cerveau

Les voyages forment la jeunesse et aussi… la vieillesse : toutes les stimulations intellectuelles sont recommandées pour reculer le déclin mental. Voyager ouvre l’esprit, contraint à savoir s’adapter, favorise la créativité et la confiance en soi. Cela  permet de faire des expériences inédites et d’acquérir de nouvelles connaissances.  Tout cela encourage une plus grande flexibilité cognitive, une concentration accrue et une meilleure capacité à résoudre les problèmes.

C’est bon pour le cœur

C’est ce que semble confirmer une étude mettant en relation le voyage et la baisse des risques de maladies du cœur : chez les hommes en particulier, ne pas partir en vacances chaque année augmenterait de 30 % les risques d’infarctus. Le risque d’infarctus ou de maladie coronarienne augmente aussi chez les femmes qui voyagent peu (moins d’une fois tous les six ans) par rapport à celles qui s’évadent deux fois par an

Ça permet de garder la forme

Ça permet de garder la forme

On a tendance à bouger beaucoup plus quand on part en vacances. Au lieu de rester avachi devant son ordi, on parcourt les rues des villes inconnues, on part en randonnée, on nage dans la mer, on s’essaie plus volontiers à un sport… Plus d’exercice, et aussi plus d’occasions de renforcer son système immunitaire en s’exposant à des environnements variés – donc à des bactéries nouvelles. Et puis vos périples vous donneront peut-être l’occasion, en Turquie, en Islande ou à Budapest, de vous offrir des bains de boue riches en minéraux ou de vous ressourcer dans des sources chaudes aux vertus thérapeutiques !